Stimulants hormonaux, qu’est ce que c’est ?

stimulants-hormonaux
02 Juil

Qui dit activité sportive dit changement hormonal. Bien évidemment, lors des séances d’activité physique, notre système hormonal va fluctuer à optimiser le taux de certaines hormones tout en baissant celui des autres. Le sport est connu pour avoir un impact conséquent sur la fabrication endocrinienne d’hormones. Pour un sportif, il est important de faire augmenter ses hormones dites anabolismes pour améliorer les performances liées à l’endurance, à la force ou encore à la masse musculaire. D’où réside tout l’intérêt des stimulants hormonaux ! Découvrez ainsi sur cet article, tout concernant les stimulants hormonaux.

Qu’est ce qu’on entend par « Stimulants hormonaux » ?

À titre d’information, on peut distinguer 2 catégories d’hormones : celles qui sont anabolisantes et celles catabolisantes. Pour le premier groupe, vous avez les hormones de croissance, l’insuline, la testostérone ainsi que l’IGF. Tandis que pour la seconde catégorie, vous pouvez retrouver la myostatine, le cortisol, la PTH, etc. Il est à noter que l’équilibre entre ces 2 groupes qui joue un rôle important dans les performances.

Les hormones anabolismes permettent au sportif une importante accélération de la progression. Par contre, celles qui sont catabolisantes vont ralentir la progression de l’individu. Bien évidemment, celles-ci ont tendance à ralentir le temps de récupération et peuvent conduire au syndrome de surentraînement. Un sportif a donc comme objectif de stimuler la sécrétion d’hormones anabolisantes pour qu’elles puissent être supérieures à celles qui sont catabolisantes afin de garantir une meilleure progression avec un temps de récupération considérable. D’où réside le grand rôle des stimulants hormonaux.

Les stimulants hormonaux sont donc des compléments alimentaires qui comme son nom le laisse clairement entendre stimulent la sécrétion des hormones notamment celles qui sont anabolisantes. D’ailleurs, une prise des stimulants hormonaux est fortement recommandée afin de maintenir une évolution constante et de gagner de masse musculaire importante. Aussi, ces compléments alimentaires peuvent aider à améliorer la synthèse protéique.

Quels sont les différents stimulants hormonaux ?

Le marché dispose de nombreux modèles de stimulants hormonaux :

Le booster de la testostérone

La testostérone s’agit d’une hormone jouant un rôle important dans l’optimisation de la performance, de la force, de l’endurance ainsi que de la récupération du sportif. Elle a aussi pour fonction de réguler la prise de muscle. Les stimulants de cette hormone restent donc un complément alimentaire le plus prisé dans le monde de la musculation et du fitness. Surtout, il peut être utilisé par toutes les tranches d’âge.

Stimulants de l’hormone de croissance ou GH

Outre les stimulants de la testostérone, il y a aussi ceux de l’hormone de croissance ou GH. Quant à ces derniers, ils sont connus comme étant efficaces dans une action anti-grasse. Pour générer de l’énergie, ces compléments vont utiliser les graisses. En effet, l’hormone de croissance a pour fonction de pousser le corps à puiser dans ses réserves adipeuses afin de stimuler les muscles ainsi que le foie. Cette hormone peut aussi stimuler la croissance musculaire pendant lequel le corps reçoit assez de nutriment.

Stimulants de l’insuline

L’insuline est connue pour son grand rôle de déclencheur dans le stockage d’énergie. Il n’ya pas d’intérêt particulière à consommer les stimulants de cette hormone de manière abondante surtout si l’objectif est la prise de masse.

Notre conseil : le booster de l’insuline doit être pris uniquement et immédiatement après une séance d’entraînement.

Attention, l’augmentation des pics d’insuline trop souvent peut générer le diabète à long terme. Certes, les stimulants de cette hormone doivent être pris avec modération.

Stimulants de l’IFG

L’IFG (Insulin-like Growth Factor) reste l’hormone la plus anabolique qu’un corps humain produit. Ainsi, pour un important gain de masse musculaire, il est conseillé de privilégier la production d’IFG. Il est à savoir qu’une augmentation de cette hormone est remarquable lors de la consommation de 2,2 grammes de protéines par kilogramme de poids corporel. Aussi, les acides aminés comme la créatine et l’arginine vont augmenter le niveau d’IFG. Particulièrement chez la femme, une prise de phytoœstrogène végétal est en mesure de booster l’IFG.

Les inhibiteurs

Outre les stimulants des hormones anabolisantes, il existe également les inhibiteurs des hormones catabolisantes. Comme son nom le laisse dire, ces compléments alimentaires ont pour fonction de limiter ou d’inhiber la sécrétion de certaines hormones. Parmi les plus connus, vous avez les inhibiteurs de myostatine, de PTH, de cytokines et de cortisol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *